Depuis l’élection présidentielle aux États-Unis, la demande de pièces d’or  a grimpé en flèche.

Les ventes d’American Gold Eagle (10 dollars US et 20 dollar US), les pièces d’or les plus populaire aux USA, ont bondit de 132% en novembre, atteignant le plus haut niveau de vente en volume et en valeur en deux ans. Un record. La Monnaie Royale Canadienne a également vu comment les ventes de ses monnaies d’or Maple Leaf bondir durant le mois de novembre.

Beaucoup de Nord-Américains sont très inquiet de l’état de l’économie. L’élection d’Obama n’a rien changé au problème, au contraire, puisque la demande s’est envolée juste un jour après les élections.

Les Nords-américains achètent de l’or.

La hausse des ventes de pièces d’or, comme instrument de sauvegarde du patrimoine des américains est symptomatique des problèmes politiques et économiques auxquels se trouve confronté Washington, car augmente la perspective d’un nouveau cycle assouplissement quantitatif, coïncidant avec la fin de l’«Opération Twist» de la Réserve fédérale fin décembre, ce qui a provoqué cette avalanche de demande pour les pièces d’or. Nous l’avions remarqué dès début novembre, en observant des primes particulièrement élevées sur ces pièces.

Si le marché boursier de l’or a connu ces dernières semaines des mouvements baissiers, le prix de l’or physique, quand à lui, ne cesse de grimper. Le prix de l’or ne semble seulement (un peu) baisser que lorsque le cours de l’or papier chute brusquement.

catwiki-enchere-de-lingot