La cause principale de la baisse du cours de l’or de ces derniers mois a été la vente de plus de 100 tonnes du Fonds SPDR Gold Exchange Traded, un montant qui a déclenché un mouvement considérable de vente sur les marchés.

L’autre désagréable surprise, c’est la chute de la demande indienne car le gouvernement indien a augmenté les taxes sur l’or et de plus a exigé l’identification des acheteurs d’or. Comme justement l’achat d’or est populaire pour thésauriser son patrimoine, ces mesures ont provoqué un ralentissement de la demande indienne. Mais l’Inde a toujours acheter de l’or, la demande reviendra, même si nous ne sommes pas en mesure de le prévoir avec précision.

Jusqu’à tout récemment, l’absence de cette demande indienne à déplacer l’importance du marché physique à un second plan, les grands investisseurs se tenant à l’écart, suite au mouvement de SPDR Gold Exchange Traded, le prix de l’or ne variait qu’avec les décisions des fonds de placements. Le cours était baissier. Puis depuis une dizaine de jours, nous avons vu une constante augmentation de la demande chinoise, tandis que les ventes d’or de SPDR commencèrent a diminué.

Le facteur surprise: Chypre

Les épargnants chypriotes apprirent qu’une partie de leur compte en banque va servir à renflouer le secteur bancaire. En fait, rien de nouveau. Le gouvernement agit toujours dans son propre intérêt, ses citoyens passent en second plan.
Ce mouvement de l’UE établit un précédent qui pourrait très bien s’appliquer à l’avenir pour des situations similaires dans d’autres pays en difficulté financière. Actuellement la situation est bloquée. Le gouvernement chypriote a rejeté cette proposition et la BCE a fermé le robinet. Il est possible que Chypre revienne à son ancienne monnaie et qu’un contrôle de capitaux se mette en place. La confiscation de l’argent des citoyens sous toutes ses formes est désormais possible, donc, une probabilité contre laquelle les investisseurs avertis devraient se protéger.

Les déposants n’ont rien fait de mal, mais ils paient le prix des erreurs de leur gouvernement et de leurs banques. Les banques paient le prix de leurs confiances dans les bons du trésor grec.

Chypre a jusqu’à lundi pour arriver à un accord, sauf de quoi le financement de la Banque Centrale Européenne sera coupé. Il semble que le Fonds Monétaire International est même allé jusqu’à suggérer une taxe de 40% sur certains dépôts de plus de 100.000 euros, ou de geler les dépôts pour un maximum de cinq à dix ans.
La confiscation des dépôts bancaires a créé un précédent qui sonne le glas d’une Union Européenne garantissant la sécurité de l’argent de ses citoyens. En cas d’insolvabilité des institutions, se sont les citoyens qui devront payer les pots cassés.

Cela va aussi changer la mentalité des citoyens des pays où il existe des doutes  sur la solidité des banques.

Chypre était un pays avec une économie relativement stable avant l’effondrement financier, mais les banques chypriotes avaient investi dans des obligations de l’état grec. Mais ce qui a porté un coup fatal à Chypre fut une baisse de la note à BB +, ce qui rendait les obligations chypriotes inacceptables comme garantie à la BCE et non viable sur les marchés publics.

C’est bien l’ensemble du système monétaire qui a pris du plomb dans l’aile. Les investisseurs les plus prudents se pencheront donc sur la question de protection de leurs actifs, et pas seulement via l’or et l’argent.

La baisse de la confiance dans les monnaies.

La baisse de la confiance dans le système monétaire est l’une des raisons pour laquelle les pays asiatiques ont cessé d’accroître leurs réserves en dollars et que l’achat d’or est préféré.

Cela a un impact direct mais invisible sur la hausse de la valeur de l’or et de l’argent sur le long terme. En effet, les métaux précieux peuvent être cachés, hors de portée du gouvernement (en Inde, on estime qu’il existe environ 20.000 tonnes d’or hors du contrôle de leur gouvernement)

En occident, très peu d’individus achètent de l’or. Le concept de détention d’actifs hors de la portée du gouvernement n’existe pratiquement pas. Mais les récentes décisions de L’UE  nous obligent à réfléchir aux  stratégies de protection contre confiscation.

Impact sur le prix de l’or.

À court terme, le prix de l’or en bourse n’augmentera à cause de Chypre. Les fonds d’investissement, comme SPDR Traded Fund et  la demande chinoise sont les facteurs décisifs de l’évolution du cours de l’or sur le court terme, et sur le long terme, les politiques inflationnistes de la FED.

Alors, quelles seront les conséquences de la crise chypriote sur le prix des métaux précieux? Eh bien, elle a provoqué un changement des mentalités. Les investisseurs vont également rechercher le contrôle sur leur épargne et trouver les moyens d’éliminer la menace d’une confiscation de  leur richesse. Le prix de l’or physique aura donc tendance à augmenter.

catwiki-enchere-de-lingot