Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  

l’or en baisse pour une troisième session consécutive ce jeudi, alors que le métal jaune se trouve à son plus bas niveau  sur 10 mois.

L’or pour livraison en avril à la division COMEX du CME est en baisse de 6,10 $ à 1,547.40 $ l’once. Le prix de l’or à New York a évolué entre 1,559.30 et 1,539.40 $ l’once, tandis que le prix au comptant perd 8,20 $.

L’or se retrouve sur une pente glissante mais se bénéficie néanmoins d’un soutien important au niveau des 1500 dollars l’once, mais si les prix passent en dessous de cette barrière, cela remettrait en cause la tendance haussière de ces 12 dernières années. Pourtant, le nouveau gouverneur de la banque du Japon, Haruhiko Kuroda, a annoncé ce jeudi qu’il mettrait en œuvre un plan d’achats d’obligations de 520 milliards de dollars par ans. Cette nouvelle n’a pourtant pas réussit à faire monter les cours.

Les raisons de la baisse du cours de l’or: Chypre et le chômage aux États Unis

Aux USA, le Labor Department a indiqué que les demandes de chômage ont augmenté de 385.000 demandeurs d’emplois pour la semaine se terminant le 30 Mars, contre 357.000 la semaine précédente. La moyenne mobile sur quatre semaines a également augmenté. Les mauvais chiffres sur le marché du travail n’ont pourtant pas offert une trêve à l’or, malgré le fait que la Réserve fédérale s’est engagée à maintenir au plus bas le taux d’intérêt aussi longtemps que le taux de chômage reste élevé au-dessus de 6,5%.

La Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international ont conclu un accord avec les autorités chypriotes avec un renflouement de 10 milliards € à la clé. Une fois que nous avons vu que l’accord a été conclu, nous avons vu comment l’or à chuter a moins de 1600 $, un niveau clé de support durant toute la semaine dernière. L’or avait dépassé le seuil psychologique des 1,600 $ le 18 mars dernier, suite aux craintes de contagion sur d’autres systèmes bancaires de pays comme l’Espagne ou l’Italie.

Cette semaine, les investisseurs en or auront un agenda chargé.  Ce mardi, publication sur les nouvelles mises en chantier de maison ainsi que l’indice  S & P Case-Schiller des prix de l’immobilier. Les économistes ont prévu une certaine faiblesse du marché du logement ce qui pourrait être positif pour les prix de l’or si cela se confirme. Les données sur la consommation de biens durables sont meilleurs que prévu et cela indique un redressement de l’économie, de toute évidence l’or, dans ces conditions, perd de son attrait.

Les commandes de biens durables ont augmenté de 5,7% en Février, alors que les économistes s’attendaient à une hausse de 3,8%. La légère hausse des nouvelles commandes passées avec les fabricants US suggère une poursuite de la reprise dans le secteur manufacturier. Les données sur le logement, publiées ce mardi, indique également une augmentation de la confiance des consommateurs qui suggère une l’amélioration de l’économie américaine. L’indice S&P Case-Shiller sur le prix du logement indique une augmentation  de 8,1% pour janvier, c’est la plus forte hausse depuis le début de la crise du secteur du logement à la mi-2006. Les ventes de logements neufs en février ont progressé de 12,3% par rapport à la même période de l’an dernier.

  •  
  •  
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push ({});