Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Selon les informations fournies par l’US Commodity Futures Trading Commission, les positions longues à terme sur l’or c’est à dire que les investisseurs parient sur la hausse du prix d’un actif ont augmenté de 118.241 au cours de la semaine se terminant le 4 mars, au plus haut niveau depuis décembre 2012. Parallèlement, les positions courtes sur l’or ont chuté de 15 pour cent à 26.321, au plus bas depuis octobre 2013. Une information d’importance, mais qui semble passer inaperçue par certains analystes. Richard Perry, analyste de marché, affirme que les tensions géopolitiques commencent à s’atténuer et que la tendance haussière observée sur le prix de l’or va décliner.

Mais nous restons optimistes. Nous pensions même que la reprise aurait eu lieu beaucoup plus tôt. La hausse du cours de l’or que nous observons depuis le début de l’année devrait se poursuivre, avec un consensus général, puisque les paris sont haussiers pour le métal précieux. (Les positions longues en hausse se trouvent à leurs plus hauts niveaux en plus de 14 mois).

L’or a donc retrouvé un certain dynamisme depuis début de cette année, cumulant une hausse de 11 pour cent à $ 1338,66, alors que les investisseurs ont massivement acheté de l’or, pour se protéger des conséquences économiques et financières de la crise entre l’Ukraine et la Russie, ce facteur s’ajoutant aux préoccupations sur la force de la reprise économique mondiale. Ceci fait suite à une chute de 28 pour cent du prix de l’or en 2013.

En effet, outres les risques géopolitiques engendrées par le conflit en Ukraine, la FED semble hésiter quand a réellement stopper sa politique monétaire. Un facteur d’importance, qui contribue à soutenir ce mouvement à la hausse, puisque ces politiques monétaires ultra-accommodantes érodent la valeur réel de l’argent. Les analystes restent divisés quant au futur de l’or. Je pense que nous verrons globalement le prix de l’or monter en 2014. L’or reste une valeur refuge, depuis 2008 nous vivions une période d’incertitude. Une opinion qui semble partager par de nombreuses personnes puisque les participations dans les ETF or (des produits négociés en bourse) ont augmenté en février, pour la première fois depuis 2012. Le SPDR Gold Shares (GLD), le plus grand de ces types de fonds, est en hausse de 11 pour cent l’an à jour.

Mais ce soudain appétit pour l’or n’est peut-être que passager. Le Crédit Suisse a déclaré il y a peu que le cours de l’or est susceptible de baisser  d’ici la fin de l’année jusqu’au niveau des $ 1,000. Sans trop se mouiller, puisque il déclare « qu’il est intéressant d’en acheter (de l’or) car un mouvement haussier est possible« ….

(Vidéo a gauche, une bijouterie en Chine a l’occasion du nouvel an)

Inde et Chine; les deux acteurs fondamentaux de la demande mondiale d’or. La demande asiatique fait l’objet d’un continuel débat, puisque un ralentissement de la croissance chinoise pourrait avoir un impact négatif sur la demande. L’Inde également, puisque le gouvernement a imposé de lourdes réglementations sur les importations d’or.