Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les prix de l’or étaient à la hausse ce mardi 19 mars 2013, les investisseurs se sont tournés vers l’or, lequel retrouve son traditionnel rôle de valeur refuge. L’or pour livraison en Avril était en hausse de 7,60 $ à 1,612.20 $. Le prix de l’or en bourse a varié entre 1,613.60 et 1,599 $  l’once, tandis que le prix spot a gagné 5,70 $

Bien que le prix de l’or a chuté sous les  1600 $ dans la matinée, il semble que dorénavant 1.600 $ soit un support pour l’or. Le marché de l’or retrouve peu a peu de son dynamisme, au fur et à mesure que les investisseurs commencent à digérer l’actualité sur. L’Europe exigent des chypriotes une partie de leur épargne avant d’avancer un nouveau plan de sauvetage. Le cours de l’or a augmenté tout au long de cette semaine suite à l’insolvabilité des banques chypriotes. La Banque centrale européenne a déclaré qu’elle débloquera des fonds d’urgence pour les banques du pays à la condition que soit appliquée  une taxe sur tous les dépôts bancaires.

Bien que le Parlement chypriote ait voté contre, il semble compliqué pour Chypre d’éviter cette mesure. L’inquiétude générée par la situation a également affaibli l’euro contre le dollar américain. Le parlement chypriote doit encore voter la proposition, mais ils n’ont guère le choix. Ce qui est le plus préoccupant, c’est que l’Europe vise directement le citoyen. C’est le plus facile, car ils n’ont pas les possibilités de réaction des grands fonds d’investissement. C’est un précédent pour d’autres pays en difficulté. Les marchés boursiers ne sont pas dupes. Si les responsables de la BCE s’emparent de l’argent des Chypriotes, ils peuvent également le faire dans d’autres pays de l’U.E.

Demain mercredi nous oublierons un peu Chypre pour entendre le communiqué de Bernanke sur la future politique de la Réserve fédérale. Depuis plusieurs semaines la santé de économie américaine s’améliore et nous devons connaitre la position de la FED envers les actuels programmes d’assouplissement quantitatif.

La Fed a déclaré ce mercredi que l’économie américaine connaît une légère baisse de sa croissance économique mais que le marché du travail montre des signes d’amélioration. Ce qui est assez curieux. Le FOMC a également publié ses prévisions: légère correction à la baisse de la croissance du PIB réel de 2,3% à 2,8% en 2013, mais une amélioration de taux de chômage pour cette année qui devrait s’améliorer à 7,3%, contre 7,5% antérieurement. Aujourd’hui a eu lieu une conférence de presse du président de la FED, Ben Bernanke. Ses déclarations suggèrent que la banque centrale ne compte pas réduire à court terme son programme mensuel d’achats de titres hypothécaires et du Trésor américain. (Cet assouplissement quantitatif provoque des tensions inflationnistes, ce qui rend attrayant l’or, une traditionnelle couverture contre l’inflation.)

La demande de pièces d’or a doublé depuis le début de la crise en Chypre.

Les lingotins d’une Once, soit 31 grammes, sont proposés par tous les affineurs-fondeurs. A mi chemin entre le napoléon et le lingot, c’est le format le plus vendu en 2014.

Chypre a besoin de 10 milliards d’euros pour sauver le pays, mais les créanciers de L’U.E ont exigé des chypriotes de taxer tous les comptes d’épargne des banques du pays. Les investisseurs européens craignent qu’une telle mesure puisse s’étendre à d’autres pays. Par exemple, en Espagne et en Italie, lesquels commencent à comprendre que les dépôts bancaires ne sont pas totalement en sécurité. Et cela incitera les latins à se diriger vers des actifs tangibles, comme l’or. Ceci dit, les prix des lingots et monnaies n’ont pas vraiment augmenté aujourd’hui. Les investisseurs vont attendre le vote du parlement chypriote pour se décider. Selon un sondage mené par CoinInvestDirect.com, 11 pour cent des sondés se déclarent susceptibles d’investir dans l’or suite à la crise en Chypre et si l’on prend en compte l’origine géographique, ce chiffre monte jusqu’à 20% pour les européens. Les investisseurs s’étant réfugié dans le métal jaune (une valeur refuge) au milieu des craintes concernant le plan de sauvetage pour Chypre. En effet, il est maintenant possible de voir un tel événement  dans d’autres pays de la zone euro. Le prélèvement qui aura lieu sur les dépôts des épargnants Chypriotes a non seulement ébranlé la confiance dans la zone euro, mais illustre aussi la fragilité de l’épargne lorsque elle conservée au sein du système bancaire. Les investisseurs sont attirés par l’or, car l’or conservera toujours de la valeur.

L’achat d’or est une conséquence de cette perte de confiance. Pourtant, peu de chance que cette ruée sur l’or ne pousse l’or vers de nouveaux sommets. La valeur de l’or ne répond pas à au résultat de la confrontation de la demande et l’offre de ce métal mais l’or va principalement augmenter ou baisser suivant les politiques inflationnistes aux USA. Si l’or augmente depuis 12 ans, l’attrait du grand public pour cet investissement ne serait donc qu’à ses débuts. Les crises bancaires ont réveillé une certaine méfiance du citoyen sur ses institutions. Pour nous, la fuite des capitaux hors de l’Europe, à la recherche de cieux plus cléments et la perspectives de futures troubles, profitera à la fois à la devise américaine et à l’or. Nous devons nous attendre à voir une forte désapprobation populaire. Ces nouvelles mesures d’austérité sont très impopulaires et cela profitera à l’or.

Il semble par ailleurs que la Fed ne va pas réduire ses programmes d’assouplissement quantitatif avant la fin de l’année 2013. Les investisseurs ont gardé les yeux rivés sur l’évolution de l’or, 1.600 $ est un important seuil psychologique, avec un fort soutien à ce niveau. Mais l’ambiance s’est un peu refroidie, car la situation à Chypre est toujours bloquée. Dans un contexte de survente lundi prochain, nous pourrions voir l’or baisser entre 1585 et 1600 dollar.

Les prix de l’or très sensibles au marché de l’emploi.

L’ADP a indiqué que emploi dans secteur privé a augmenté de 158.000 postes en mars, un chiffre qui est en dessous des prévisions de 200.000. Néanmoins, ce mercredi marque la deuxième journée de pertes consécutives pour le métal jaune. Hier mardi, l’or avait chuté, de plus en plus d’investisseurs recherchent les rendements plus élevés sur des marchés boursiers en pleine expansion. Le but des politiques monétaires est de maintenir la croissance de l’emploi. La Fed s’est marqué un taux de chômage de 6,5% comme objectif et lorsque ce niveau sera atteint, la FED devrait commencer à relever les taux d’intérêt à court terme. Les investisseurs vont donc varié leur participation dans l’or suivant les chiffres sur l’emploi. De mauvais résultats aident l’or, de bons résultats font baisser l’or. L’or continue dans une fourchette relativement étroite de négociation il n’y a pas de nouveaux éléments catalyseurs pour l’aider a s’en sortir.