Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  

Des documents datant des années soixante-dix, révèle l‘importance pour la FED de contrôler le prix de l’or.

Un extraordinaire PDF, mit en ligne par gata.org, contient un mémorandum du 3 Juin 1975, rédigé par l’économiste Arthur Burns, envoyé au président Gerald Ford ainsi qu’à plusieurs hauts responsables gouvernementaux, y compris le Secrétaire d’État Henry Kissinger.

 

FEDrToPresidentFord-June1975

Le système de Bretton Woods ayant disparu, l’un des nouveaux objectifs de la politique monétaire devrait être le contrôle des réserves d’or.

Il ressort de ces documents que La Fed était (et est encore) opposée au libre accès du marché de l’or. En effet, si le commerce de l’or n’est pas contrôlé, les banques pourraient commencer à amasser des réserves, ce qui pourrait déclencher une flambée des cours. Quelques mois plus tôt, en janvier 1975 une déclaration du Fonds monétaire international avait souligné l’importance du contrôle du commerce de l’or en limitant les transactions d’or des banques, une politique de contrôle qui devrait assurer une réduction progressive du rôle de l’or dans le système monétaire international.


Selon Burns, la Politique de la FED se base sur 4 points.

  • Tout d’abord, l’or doit servir comme garantie pour des prêts urgents, lors de de crise sur la balance des paiements. Selon Burn, c’est l’unique rôle de l’or. Un pays en crise de paiement peut échanger son or contre des dollars. Le cours de l’or étant sous contrôle, la banque centrale du pays pourra le racheter au même prix une fois la crise passée.
  • Deuxièmement, il est nécessaire de retirer l’or du système monétaire car il limite fortement la marge de manœuvre des autorités monétaires.
  • Troisièmement, dans la configuration du nouveau système international, un consensus mondial sur l’or doit être atteint. Et les États-Unis doivent limiter l’acquisition d’or par les banques centrales étrangères, une politique monétaire rejeté par la France.
  • Quatrièmement, s’il existe trop de liberté sur le commerce de l’or, les banques centrales pourraient faire échouer le contrôle monétaire. Si les gouvernements étrangers se précipitent à acheter de l’or, cela pourrait provoquer un risque d’inflation.

De ces documents nous pouvons déduire que:

L’or doit perturber le moins possible le fonctionnement du système monétaire international, en créant des mécanismes visant à dissuader les achats d’or et ainsi renforcer le rôle du dollar.

L’autre point important est d’isoler la France, à cette époque totalement opposée aux plans de la Réserve fédérale. En effet, les français souhaitent donner à l’or un rôle plus important dans le système monétaire.

Cependant, le président Ford est également informé de l’appui total des alliés des USA, comme l’Angleterre. Les banques centrales des pays vaincus durant la seconde guerre mondiales, l’Allemagne et le Japon, ont informé la FED de leur total appui  à cette politique. Ce genre de document renforce notre opinion que les gouvernements occidentaux ont toujours eut l’idée de contrôler le marché de l’or, l’objectif étant de de pouvoir mettre en œuvre d’agressive politiques monétaires tout en faisant artificiellement disparaître le risque d’inflation. Et ce, dans le monde entier.

  •  
  •  
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push ({});