Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché de l’or en Inde est actuellement sous contrôle du gouvernement afin de limiter les importations d’or. Les rumeurs sur un prochain assouplissement de ces mesures vont bon train. En Chine, la demande reste toujours aussi élevée, dépassant parfois la production mondiales. Les récentes dévaluations du Yuan ont encore renforcé l’appétit chinois pour le métal précieux.

En 2014, le marché de l’or s’est déplacé en Asie.

Sans aucun doute, une telle mesure serait appropriée une fois sous contrôle le déficit du compte courant. La mesure que le gouvernement indien pourrait prochainement adopter est donc la réduction de l’actuelle taxe sur les importations d’or ainsi que les exigences concernant la réexportation de 20 % de l’or importé, l’Inde étant un pays exportateur de bijoux en or.

Les coûts prohibitifs liés à l’achat d’or ont conduit à une réduction significative de la demande intérieure tout au long de l’année 2013. Selon les données publiées par le World Gold Council, la demande d’or en Inde était de 975 tonnes, réparties entre bijoux, lingots et pièces. Ce montant a été largement dépassé par la Chine (1 066 tonne), le premier acheteur mondial d’or depuis l’année dernière. 340,88 tonnes d’or ont été produites, soit une hausse de 26 tonnes (8%) annuel. La Chine est devenue le premier producteur mondial d’or en 2007, après avoir dépassé l’Afrique du Sud. Depuis ces dernières années, la crise financière mondiale a provoqué une hausse des prix de l’or. En 2010, la crise de la dette qui touche l’Europe a contribué à l’augmentation supplémentaire du prix de l’or. Selon des sources proches du gouvernement, la première étape serait de réduire entre 2% et 4 % la taxe sur l’importation de l’or. L’annonce pourrait avoir lieux début mars. La réduction de cette taxe contribuera de même à réduire la contrebande de l’or. Selon le WGC, 20 % de l’or consommé en Inde proviendrait du marché noir.

La demande chinoise dépasse l’offre mondiale. La semaine dernière, selon les données fournies par le marché de l’or de Shanghai, la demande d’or physique  a dépassé la production mondiale d’or.

Une demande croissante et de plus repartie sur l’ensemble de l’année.

En fait, les chinois achètent de l’or lorsqu’il est disponible à un prix raisonnable, c’est à dire proche du prix mondial du kilogramme d’or l’or fixé à Londres. Dans une vidéo postée par la télévision publique CCTV, on peut apprécier l’effervescence régnant dans une bijouterie lors de ces dernières festivités.

Car il l existe un réel risque de perte du pouvoir d’achat en Chine, avec les récentes dévaluations du Yuan. Acheter de l’or permet de placer ses économies dans un actif relativement sur et se mettre à l’abri  contre une éventuelle crise du système bancaire Chinois. Randall Oliphant, le nouveau président du Conseil mondial de l’or (World Gold Council – WGC -) a déclaré son intention de promouvoir l’importance de l’or pour diversifier les portefeuilles d’investissement. A ce titre, il déclare que la « forte demande physique d’or qui a commencé en avril, après la plus forte baisse des prix de l’or, en 30 ans, n’est que le début d’une nouvelle tendance qui pourrait se poursuivre durant des décennies ». Ceux qui achètent de l’or se constituent un solide  patrimoine: « La demande d’or physique n’est pas aussi forte en Amérique du Nord qu’en Asie et il faut promouvoir aux USA et en Europe les pièces d’or comme outil d’investissement ».

La classe moyenne des pays asiatiques comme l’Inde et la Chine est en pleine expansion et elle constitue actuellement plus de la moitié du marché de l’or, un phénomène qui continuera de s’amplifier sur les années à venir. Oliphant espère également que les banques centrales du monde entier continuent d’acheter de l’or pour diversifier leurs réserves de change.

  •  
  •  
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push ({});