Cette semaine, Browne explique certains facteurs liés à l’évolution du marché de l’or

Browne est très critique vis à vis de la couverture médiatique sur le marché de l’or: «La presse financière a le tort de ne s’intéresser à une seule catégorie d’investisseurs, et sur le sujet de la récente volatilité des prix de l’or, leurs conclusions sont fausses ».

Comprendre la dynamique du marché de l’or.

Selon Browne, le marché de l’or est composé d’investisseurs sur le long terme qui pensent que l’or est une réserve de valeur, plus fiable que la monnaie fiduciaire.

D’autre part, nous avons les investisseurs financiers, travaillant à court terme dont l’objectif est de monétiser les fluctuations du marché. Chacun de ces groupes poursuit des objectifs différents.

1) Les investisseurs à long terme.

Pour le premier groupe, l’objectif est de se prémunir contre l’inflation et du l’incertitude du marché. Ils achètent de l’or-papier au travers des ETF et également de l’or physique.

2) Les investisseurs à court terme.

En revanche, le deuxième groupe ne cherche à tirer parti des fluctuations du marché. Pas étonnant, puisque en pariant à la baisse ou à la hausse il y a toujours à une possibilité de faire de l’argent. Ce comportement est typique des grands investisseurs institutionnels comme Goldman Sachs, JP Morgan qui rentrent sur le marché avec une stratégie claire et convaincante.

Cependant, une  grande partie du marché continue d’exiger de l’or et l’argent et ce, en quantités croissantes.

Cette année, c’est la demande d’or physique qui fait bouger le marché. La Chine, l’Inde et les Etats-Unis sont de bons exemples: la demande d’or physique est de plus en plus forte, en partie grâce aux successifs programmes d’assouplissement QE de la FED. Et nous avons un désintérêt croissant des investisseurs sur les fonds négociés en bourse. Les ETF or souffrent d’une perte importante depuis le premier trimestre de cette année, plus précisément 176,9 tonnes d’or.

 

catwiki-enchere-de-lingot