La Cellule de renseignement financier d’Andorre, UIFAND, a  détecté « une augmentation des ventes de produits tels que les lingots d’or et de diamants taillés. » dans le but de blanchiment de capitaux.

L’UIFAND demandent donc aux vendeurs andorrans de se renseigner sur le but de l’achat d’or physique, et en cas de doutes sur l’acheteur ou bien sur véracité ou la pertinence des informations obtenues, de transmettre l’information à l’UIFAND.

Outres les vendeurs andorrans de lingots, la mesure s’étend également aux employés des institutions financières, aux avocats, aux agents immobiliers et aux notaires. La Cellule de renseignement financier d’Andorre appelle à la coopération de ces professionnels pour détecter des opérations de blanchiment d’argent.

Selon la déclaration de l’UIFAND, des opérations de blanchiment existent aussi sous forme de création d’entreprises, via l’entremise d’intermédiaires locaux. Dans certains cas, des banques, des avocats et d’autres sociétés prestataires de services sont également impliqués. La Cellule de renseignement financier rappelle que ces opérations de blanchiment, sont des délits punis par l’article 409 du Code criminel Andorran.

catwiki-enchere-de-lingot