Après les optimistes déclarations  du président Barack Obama, car il semble qu’un accord est en vue entre le gouvernement et le congrès pour éviter le mur fiscal.

L’or à terme pour livraison en février a augmenté de 19,90 $, pour s’établir à 1675,80 $ US l’once à la division Comex de la New York Mercantile Exchange.

Le cours de l’or a rebondi lundi après-midi.

Le cours de l’or en bourse a varié entre 1.681 $ au plus haut et 1655,90 $ US l’once au plus bas, tandis que le prix de l’or spot a gagné 19,20 $.

En 2012, nous avons donc vu une hausse de 6 pour cent sur l’année pour l’or et les principales raisons de cette hausse furent les problèmes sur la zone euro et à la demande d’or physique de la part  des banques centrales.

2012, c’est donc  la 12ème année consécutive de gains pour l’or, ce qui en fait l’une des plus longues augmentations jamais vu pour un actif. Le pétrole, par exemple, n’est hausse que depuis 4 ans, depuis la crise financière de 2008.

Le record pour cette année est 1.930 $ l’once d’or atteint en septembre 2011.

Si il existe quelque chose de positif avec l’or aujourd’hui, c’est bien l’abandon du mur fiscal, l’or est devenu un actif non risqué, en plus de son traditionnel rôle comme valeur refuge.
En effet, l’or offre une protection contre l’inflation et les investisseurs se précipitent sur l’or dans les moments difficiles. Plus récemment, nous avons vu comment l‘or se comporte de plus en plus  comme un produit industriel, qui suit la hausse et la baisse des marchés boursiers et des variations sur le dollar.

A mesure que nous approchions de la fin de l’année, nous observions un repli en volume des échanges et des ventes massives d’or, une mauvaise surprise après le premier et troisième trimestres, qui furent très positifs pour l’or, grâce aux politiques monétaires laxistes des plus grandes économies mondiales et à l’achat massif de lingots par les banques centrales, qui essaient de diversifier leurs réserves de change.

2013, la quatorzième année consécutive d’augmentation pour l’or?

catwiki-enchere-de-lingot